Arrêter de fumer et vouloir arrêter de fumer

Home Forums Alcool – Tabac – Drogues Arrêter de fumer et vouloir arrêter de fumer

  • Ce sujet contient 23 réponses, 20 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Antoine35, le il y a 1 mois.
9 sujets de 16 à 24 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Messages
  • #167091
    david78140
    Participant

    Bonjour,
    Cela fait 3 semaines que j’ai arrêté de fumer. La solution est mentale, j’ai arrêter car c’est m’a volonté et je pratique des activités sportives en dehors de mon travail. Le fait de ne pas s’ennuyer permet au cerveau d’oublier la cigarette progressivement. Maintenant le fait de sentir l’odeur de cigarette me dégoûte.

    #169936
    jeancarlos2314
    Participant

    Les pilules zéro nicotine sont conçus pour ceux qui sont prêts à cesser de fumer. Avec son mélange unique d’ingrédients à base de plantes, zéro nicotine vous offre une nouvelle aide dans la lutte contre la dépendance à la nicotine. Acheter ici overthecounterstore.com/order-zero-nicotine-online-fr.html ceci est une excellente pharmacie!

    #188753
    annertete
    Participant

    Pilule pour arrêter de fumer – http://www.hespac.com/tabacfr.htm Bonjour, 17ème jour sans tabac et pas peu fière… Yes !!!! Toujours sous Nicorix et tjrs pas d’effet réellement indésirables mise à part mes nuits un peu plus courtes, donc tout va bien. Je me rends compte au jour d’aujourd’hui que c’est le 1er pas qui coûte vraiment… Si j’avais compris avant les bénéfices retirés avec l’arrêt de cette satané clope, j’aurais fait cette démarche bien avant… Que de temps perdu… Motivée, motivée, on reste motivée !!!! Bon courage aux futurs ex-fumeurs et bravo aux ex-fumeurs.

    #188907
    urticanthrope
    Participant

    Le bonjour Tonon JP et bravo pour votre victoire (rares sont ceux/celles qui y parviennent je pense) ! Je ne suis nullement fumeur et jamais ne l’ai été, or je me permets (si ça ne dérange pas) de lâcher ici petit commentaire pour témoigner du parcours de ma défunte mère (qui n’est pas morte du tabac, je précise) car je le trouve particulièrement héroique également, bien que déjà daté, aussi parce que je lui dois bien ça (grâce à son tabagisme durant la grossesse — elle fumait quand j’étais dans son ventre : 2 à 3 paquets par jour — je lui dois cet écoeurement à vie de l’odeur (et du goût, j’ai quand-même essayé ^^), qui m’aura épargné cette terrible tentation hélas si répandue, bien que je lui doive aussi mes allergies à vie, possiblement…). Revenons à elle, voici en quelques lignes :

    Sa première décennie s’est déroulée pendant toute mon enfance (années 70), car elle a vite pris conscience qu’elle m’avait intoxiqué durant 9 mois et était du métier pour le comble (sage-femme). C’est là qu’elle a le plus souffert de ce combat acharné, qu’elle a continuellement compensé par l’alimentation et, inutile de le préciser, tout ce qui est sucré centralement mais pas que, laitages bien gras aussi comme les fromages et autres gourmandises peu nutritives. Il y a  »se faire plaisir » et  »compenser », il faut les distinguer. Se faire plaisir par excès ponctuels, même répétés ou occasionnels, est toujours assez facile à rectifier, bien que ce soit de la gourmandise aussi mais compenser est un remplacement de drogue par une autre (si on prend le mot  »drogue » dans son sens littéral : dépendance avec effets secondaires toxiques voire mortels). Il s’agissait pour elle de pure compensation, qui fonctionnait certes pour résister au tabac mais à quel prix… au prix d’une obésité qui est vite devenue son second fléau de santé et pas des moindres puisque trainé toute sa vie durant ou presque.

    Venons-en maintenant à sa seconde période (mon adolescence – années 80). A l’époque les régimes dit  »efficaces » ou  »reconnus » ne couraient pas les rues et internet n’était pas encore arrivé en France, elle a donc eu droit au fameux de la période, le dit  »Watt Watcher » (pardon pour l’orthographe, j’ignore comment s’écrit ce truc), puis un autre du même genre en moins sévère un peu plus tard, histoire d’assouplir les contraintes. Ces régimes ont plutôt bien fonctionné sur elle, mais inutile de dire que réduire la compensation (aliments) n’aide pas à résister à la 1ère drogue (tabac) qui venait lui chatouiller les narines chaque fois qu’une amie (encore fumeuse) venait lui rendre visite ou inversement. Tenté par l’odeur donc, pourtant elle n’aura jamais cédé, tout en continuant son régime alimentaire, mais évidemment façon yoyo (en craquant plus ou moins souvent). C’est là que je dois dire que le contexte familial ou quotidien du fumeur qui essaye d’arrêter est ESSENTIEL. Quiconque perdure dans le stress, la déprime, les conflits relationnels ou toute autre perturbation existentielle majeure ne pourra, je pense, jamais remporter cette si difficile victoire. L’équilibre émotionnel et plus globalement psychologique est une des clefs de voûte (de soutien) pour y parvenir, je dirais. J’en fus le témoin et c’est pourquoi je pense pouvoir l’affirmer…

    Elle aura donc compensé avec de plus en plus de modération dans sa seconde décennie grâce au régime ET au contexte familial encore positif à cette période, ainsi que professionnel (qu’elle a eu l’intelligence ET la possibilité de modifier). Mais hélas les choses se sont assez vite gâtées pour elle dans sa 3eme période (années 90) et ceci de manière exponentielle. C’est là que j’ai vraiment réalisé l’importance du contexte quotidien pour une victoire sur la drogue (et quelle qu’elle soit je pense). Je n’entrerai pas dans ce détail-ci qui est trop personnel, mais pour aller à l’essentiel je dirai qu’elle a replongé dans la compensation alimentaire vitesse GRAND V avec arrêt total de toute forme de régime. Heureusement pour elle, le tabac était déjà suffisamment loin derrière pour ne pas y replonger à la place du frigo. Ce qui aurait été un échec cuisant, à mon sens.

    Venons-en à la conclusion maintenant. Ce n’est que lorsqu’elle entama un suivi psychologique assidu pour remonter de sa période quotidienne la plus difficile (années 90), ainsi que suite à la déclaration officielle d’une maladie auto-immune (mortelle je précise) qu’elle a réussi à revenir en force vers la modération alimentaire et mieux que jamais. La peur de la mort ou de la souffrance je suppose… histoire de ne pas mourir trop vite, ou de réduire les douleurs… nul ne peut juger sans avoir vécu la même chose. Je ne peux que constater et faire le rendu de mes constats.

    Je crois aujourd’hui que ma mère aura fait partie des volontés les plus fortes sur ce monde et que quiconque avec un parcours quasi identique ne s’en sortirait pas nécessairement aussi bien, mais je dirai que la plupart des leçons apprises durant son parcours peuvent servir à quiconque malgré tout.

    En espérant que ces informations soient utiles à qurelqu’un un jour ou l’autre. Sinon rien de grave, j’ai eu plaisir à vous les partager. Mes amitiés et surtout continuez si vous le pouvez ! Le tabac est devenu un fléau bien trop banalisé pour s’offrir le luxe d’en crever comme un chien, alors encore BRAVO et au plaisir de lire votre éventuelle réponse !

    #188980
    Drukii
    Participant

    Bonjour
    je suis une grande fumeuse de puis 8 ans déjà, j’ai essaie beaucoup de méthode pour sortir de cette dépendance mais rien na marché jusqu’au jour ou j’ai essai la cigarette électronique.

    #188989
    KarimB9
    Participant

    Bonjour
    Moi je suis un grand fumeur,j’ai commencé à fumées à l’âge de 20 ans. J’aimerai passer à la cigarette électronique. Quel type de cigarette électronique serait idéal.

    #189421
    Benjimedi
    Participant

    Bonjour,
    Je ne suis pas fumeur mais j’aime le goût des cigarettes électroniques, est-ce une bonne idée de commencer ?

    #198336
    librenJesus
    Participant

    Bravo à toi 🙂 Important de rappeler que l’on peut aussi arrêter de fumer du jour au lendemain, sans substitut, et que les substituts nicotiniques sont des substances qui peuvent représenter un danger pour la santé.

    Arrêter de fumer du jour au lendemain, est-ce vraiment possible ?

    #204700
    Antoine35
    Participant

    Bonjour! Passer à la cigarette électronique est une bonne idée pour réduire les risques liés au tabagisme. En ce qui concerne le choix de la cigarette électronique, il y a plusieurs facteurs à considérer – Type de cigarette électronique, Niveau de nicotine, Marques fiables.

    En plus de la cigarette électronique, il existe également des médicaments pour aider à arrêter de fumer, comme les substituts nicotiniques (gommes, patchs) ou des médicaments sur ordonnance tels que la varénicline (Champix) – https://world-delivery-service.com/acheter-champix-france.html

    Enfin, lorsque vous achetez des produits en ligne, assurez-vous de le faire uniquement à partir de pharmacies en ligne fiables et certifiées. Cela garantit que vous recevez des produits sûrs et authentiques. Faites attention aux contrefaçons et aux sites web non certifiés. Je recommande donc une pharmacie fiable avec une livraison rapide – world-delivery-service.com

    Bon courage dans votre démarche pour arrêter de fumer!

9 sujets de 16 à 24 (sur un total de 24)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.